Les Déesses de l’Indus, Paul Eric Allegraud

Une pincée d’Indiana Jones, une pointe de Lara Croft (en mieux selon l’auteur), la plume de Paul-Eric Allegraud, un style fluide et sans chichis, et vous obtenez le dernier PolJack, Les Déesses de l’Indus. Les ingrédients sont les mêmes que dans n’importe quel polar. Un détective à la marge, ancien de la DGSI, PolJack, qui ressemble en esprit et en[…]

Lire la suite →
Cherchez l'erreur, Mélanie Talcott

Cherchez l’erreur

Le destin d’un livre auto-édité dépend-il en partie de sa visibilité sur les réseaux sociaux ? A chaque nouveau livre écrit et publié de manière indépendante et autonome, par choix assumé ou par refus, voire la plupart du temps par silence impoli, des éditeurs, l’enthousiasme au mieux, les illusions au pire, reviennent. La foi est faite de doutes. Les questions sont[…]

Lire la suite →

La solitude de l’auteur Indé

Publier soi-même un livre, c’est d’abord, d’une façon quasi certaine, assumer son abandon. C’est un peu le môme décalé que l’on ne sait plus par quel bout prendre pour que justement, il parvienne à tenir debout tout seul. Alors, on s’en remet à sa bonne étoile et on le confie au quidam qui passe, à la garderie-librairie, à l’école-bibliothèque, aux[…]

Lire la suite →

La Table des Reliefs, Didier Betmalle

Voilà un livre dont on ne comprend le véritable propos qu’au final. Roman policier ? Si l’on s’en tient au fait qu’il y a une disparition, celle de Louis Delamare, un type apparemment insipide afin de mieux occulter son obscurité malfaisante, d’un commissaire, Alceste Proust, un tantinet décalé qui mène l’enquête confiant en ses talents olfactifs pour débusquer les coupables, de[…]

Lire la suite →

Female de Laure Lapègue

Female de Laure Lapègue nous dresse un portrait visionnaire et caricatural de ce qui nous pend au nez dans la société futuriste des années 2050, dans le cas peu probable néanmoins, où les femmes tiendraient le haut du pavé. Dans ce Bordeaux futuriste, chacune et chacun a sa place au cœur de nulle part. Par loi, grâce à la première[…]

Lire la suite →

Les histoires de Carmen, Dominique Lebel

Un jour peut-être, Dominique Lebel et Carmen seront aussi célèbres que Philippe Geluck et son chat… Carmen et sa robe d’un rouge aussi vif que sa verve se balade au fil du temps qu’elle démonte, remonte, fait et refait dans notre quotidien qu’elle chamboule au gré de ses humeurs, tantôt tendres, tantôt ironiques, parfois vachardes, mais toujours dénuées de méchanceté[…]

Lire la suite →

Femme au bord du monde, Catarina Viti

« Que serions-nous sans le secours de ce qui n’existe pas ? » Ces mots ont beau être de Paul Valéry, leur formulation, que son sens voulu par leur auteur soit du premier ou du dernier degré, appartiennent à ce que j’appelle la littérature narcissique, le parler pour ne rien dire. Car si « cela » n’existe pas, comment être conscient que ce « cela »[…]

Lire la suite →

Les émigrés, Elen Brig Koridwen

1913… La pacification du Maroc, entreprise par Lyautey, s’effiloche en escarmouches meurtrières dans le rif marocain. Ainsi débute sur de très belles pages Les émigrés d’Elen Brig Koridwen, auteur atypique et prolixe qui, depuis des années, aiguise sa plume en la trempant dans quasi tous les genres littéraires : récits courts et nouvelles livrés sous forme d’apéribook, saga, romances, science fiction,[…]

Lire la suite →