La voix de l’absent de Nelly Savrot

La voix de l’absent de Nelly Savrot nous entraîne dans le clair-obscur d’une rencontre, celle d’une femme, Lorraine, et d’un livre, Nuages, sésame poétique qui la fera pénétrer dans l’univers intime de son auteur, Samuel Orel.

Qu’y a-t-il derrière ce visage, qui se fait témoin de lui-même et se dérobe pourtant au moindre aveu ? De quelle souffrance, de quelle douleur tisse-t-il son humanité qu’une maladie chronique lui dénie un peu plus chaque jour ? Cet homme qui semble ancrer sur le monde qui l’entoure, son refus de s’y impliquer, veut pourtant y laisser l’empreinte ineffaçable de ses mots, de sa voix. Une voix qui finit par remplir l’espace – passé et présent – de la narratrice dans une relation en apparence fusionnelle, mais dont le maître de musique reste toujours l’écrivain et le poète, intransigeant et fugace. La complicité intellectuelle s’y construit et s’y déconstruit, laissant le compagnonnage amoureux en marge d’une absence inéluctable, empreinte de l’obsession de vouloir laisser une trace, fut-elle au prix du complet l’effacement de la vie de l’autre, qui désormais vit par procuration, anticipant le moindre geste, le moindre souffle, la moindre confidence, avant que la disparition de l’être aimé ne lui laisse que le ressassement des souvenirs.

Il y a quelque chose d’étouffant dans tout cela, impression renforcée par les répétitions, descriptives ou émotionnelles, qui émaillent ce récit. L’immatérialité de cette rencontre la renvoie au fantasmatique qui, parfois, nous fait aimer des êtres à la folie, sans jamais être certain que dégrisé de leur talent, ils vaillent un tel sacrifice.

Il y a des rencontres qui nous déchirent, qui marquent un avant et un après, des rencontres qu’il faudrait savoir garder pour soi et ne pas dire. Il faudrait savoir en préserver la saveur particulière, tant elles nourrissent notre intimité, celle-là justement que l’on ne peut jamais partager, sans prendre le risque d’en pervertir  ce qui, à nos yeux, en tissait la qualité.

© L’Ombre du Regard Ed., Mélanie Talcott  – 2011

Biographie de l’auteur
Née en Tunisie, Nelly Savrot a passé son enfance en Bretagne. Elle vit actuellement à Paris où elle a enseigné l’histoire-géographie pendant plusieurs années. La voix de l’absent  est son premier ouvrage.

Editeur : Potentiel d’action éditions
ISBN : 9-78297-996072

Publié sur Passion Bouquins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *