La Saveur des mots – présentation

Les mots naissent, vivent et meurent… Certes, entrer dans les dictionnaires leur confère une pérennité, mais cela ne les délivre pas de l’oubli. Hier, colorés et goûteux, aujourd’hui en passe de se réduire à des sigles ou à leur simple phonétique pacsée en acronymes ou en abréviations plus ou moins lumineuses, ils n’en demeurent pas moins les témoins et les acteurs de notre histoire passée et présente dont ils se font les échotiers plus ou moins truculents.

Qu’on les retourne ou les détourne, qu’on les encense ou les diffame, ils nous chantent, nous enchantent et nous désenchantent. Mais quelle que soit la saveur qu’ils nous mettent à l’esprit, laissons-les résonner dans nos palais intimes et envelopper de leur musique, nos propres brouhahas, avant qu’à leur tour, ils ne finissent par se lasser – peut-être – des coups tordus dont nous les affligeons.

Écrire des mots qui rient
Des voyelles contorsionnées,
Des consonnes apeurées
Des mots sans lettre
Tout blancs
Des mots innocents
Une virgule chef d’orchestre
D’un papier vierge
Sans portée,
Ignorant le message.
La courbe fuyant la droite
Terriblement humaine
Où s’inscrivent grammaticalement
Tous les alphabets…

Mais…
A l’encre de son oreille coupée
Il y aura toujours un con
Pour nous faire croire
Que le bleu du ciel s’écrit
A la couleur de son sang.

Mélanie Talcott
Poème extrait de Ami de l’Autre Rive,  à paraître prochainement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer