Les Microbes de Dieu,Mélanie Talcott,L'ombre du regard eds.

Les Microbes de Dieu

Quatrième de couverture

Nous ne pouvons imaginer une autre société si nous ne rêvons pas d’abord à ce que nous pouvons être, acte créateur s’il en est, fondé sur l’adage simple mais galvanisant : du bien-être de tous, dépend celui de chacun.

L’histoire de Sasha Miller, photographe de guerre, est aussi la nôtre. Toutes les horreurs qu’elle a visionnées, les mêmes que l’on digère quotidiennement entre la poire et le fromage, l’ont dépouillé d’elle-même, la laissant au bord de la folie. Elle a le choix, tout comme chacun de nous, entre se laisser dominer par les événements, se soumettre à la dictature d’une pensée globale ou bien se battre pour que sa vie retrouve ses marques et cesse d’être collaboratrice d’un système qui prône une démocratie heureuse en laminant ses ouailles.

Un voyage qui la mènera jusqu’en Cappadoce et de nombreuses rencontres lui redonneront l’appétit de vivre.

Pour en savoir plus : Les livres de Mélanie Talcott


En VENTE via le formulaire de contact

 

Extrait :
“— Ta grand-mère avait raison, tu es une Pasionaria et je ne veux pas amoindrir ton enthousiasme. Tu rencontreras certainement d’autres guerriers, des artistes de l’entremise, de ces gens précieux et rares qui savent battre le rappel des hommes, sans avoir besoin de monter à la tribune dégorger la morne mathématique de leur imposture médiatique. Ceux-là, tu les trouveras toujours, bien assez tôt et trop fréquemment, conglomérats encravatés dans le chic et le genre, prenant l’ardeur de leurs sucs digestifs pour l’éloquence d’une idée, poussant le petit four d’un doigt manucuré, pendant que de l’autre, celui qui a toujours le dernier mot, entre le définitif et l’irrévocable, ils prennent démocratiquement la température anale des peuples, cherchant dans la statistique de leur désespoir, s’il vaut mieux leur lâcher les chiens de la famine, les spectres de l’économie en quenouille ou les hordes de la guerre. Et quand tu leur parleras de l’Afrique du Sud ou de l’internationale de la misère, ces polis de l’oreille et durs de la feuille, te renverront d’un coup de champagne frappé d’un caviar de mer Noire, réviser ta géopolitique.”

Leave a Comment

error: Content is protected !!