kaboul était un vaste jardin,Qais Akbar Omar

Trop jeune pour avoir connu l’occupation soviétique, Qais Akbar Omar trempe sa mémoire dans la clameur qui en 1992, enflamma Kaboul lorsque les Moudjahidines y entrèrent au cri d’Allah Akbar. Bientôt, ce cri allait être étouffé dans le chaos et la sidération collective dans laquelle allaient sombrer les Kaboulis.

Leave a Comment

error: Content is protected !!